Début de Campagne Présidentielle

Bon, c’est bien beau ce qu’il se passe aux US (non pas du tout en fait, j’en fais presque des cauchemars la nuit), mais il faudrait pas oublier qu’il y a une élection majeure qui approche du côté de chez nous, et que là aussi, il n’y a pas de quoi rigoler.

Aujourd’hui, je vais partager avec vous mes impressions sur les candidats principaux, que vous les vouliez ou non. (oui bon, si vous ne les voulez pas, rien ne vous empêche de lire)

Et comme vous savez que parfois, j’aime bien représenter nos chers dirigeants (et ceux qui voudraient bien le devenir) sous forme de Lego, j’en profite aussi pour vous présenter mes premières tentatives avec nos aspirants à la présidence (et ne venez pas râler qu’ils ne sont pas ressemblants, je détaille le pourquoi du comment à la fin du post).

Commençons par (pour ne pas faire de favoritisme, j’ai choisi l’ordre alphabétique de leurs prénoms, ne me demandez pas pourquoi)

 

Benoît Hamon

Ne ressemble pas du tout à Hamon.

J’avoue, je l’aime bien Benoît Hamon. Un des rares mecs du PS qui soit encore à gauche. Plutôt honnête, probablement intègre. Le fait même que sa victoire des primaires provoque une fuite de rats qui ont décidé de quitter le navire (vous savez, tous les traîtres du PS qui ont renié tous leurs idéaux et tué le socialisme au cours des dernières années) me le rend encore plus sympathique. Mais voila, s’il est élu, certains de ces rats vont revenir au pouvoir d’une façon ou d’une autre. Et puis je pense que pour qu’il y ait un vrai renouveau de la gauche en France, il faut passer d’abord par la mort du PS. Et paradoxalement, même si – comme toute personne un peu censée – je me suis réjoui de la défaite de cet enfoiré de Manuel Valls (il doit rester un fond de bouteille de champagne au frigo, je pense), si on y réfléchit un peu, il aurait peut-être mieux valu qu’il la gagne cette primaire.

Je m’explique.

Avec un Valls candidat, non seulement il se serait pris une grosse gamelle, mais en plus il aurait affaibli Macron, les deux marchants plus ou moins sur les plates bandes de l’autre.
Là, tout le Valls Fan Club va aller voter pour Macron, et Hamon, non seulement n’a aucune chance d’aller au deuxième tour, mais en plus il va siphonner certaines des voix (les vrais électeurs de gauche) dont Mélenchon aurait bénéficié si Valls avait été le candidat du PS.
J’y reviendrai dans quelques lignes.

 

Emmanuel Macron

Chais pas vous, mais moi je l’aime bien ainsi. Je ne vais pas y faire beaucoup de modifications à ce Macron Lego, la première tentative était la bonne je pense.

Je vous avoue, les bras m’en tombent. Comment ce mec sorti de nulle part (façon de parler, puisqu’il sort de la banque des Rothschild) sans aucune expérience politique et dont le seul fait d’armes au gouvernement est d’avoir salement endommagé le droit du travail (vous savez les lois qui protègent le peuple et qui l’évite de trop se faire exploiter par les puissants) peut-il être soudain si populaire au point qu’il pourrait bien devenir notre futur président ?
Les électeurs sont-ils si cons que ça ? Tout chez lui ressemble à une mauvaise blague. Je veux dire, le mec a osé sortir un bouquin qui s’appelle “Révolution.” Et les gens gobent ? Hors système dites-vous ?
Ah, le “système” on aime bien l’attaquer et lui mettre tout sur le dos, mais demandez aux mêmes gens qui le détestent tant de vous de définir ce système, et ils vont soudain devenir bien silencieux.
Allez, disons que le “système” c’est plus ou moins l’oligarchie. Oligarchie est certainement un mot trop savant pour pas mal de gens ; système on comprend mieux (personnellement, je trouve le sens de ce terme un peu trop vague et un peu trop fourre-tout).

Donc je reprends, le mec, il est banquier des Rothschild (rien que ça déjà, il devrait y avoir des sirènes qui commencent à clignoter et à sonner, non ?). Au gouvernement, il fait une loi sur mesure pour faire faire des rêves mouillés au Medef. Et puis il y a les petits trucs par ci par là, comme la fois, il y a quelques mois où il avait pris de haut un mec parce que ce dernier n’avait pas de costume…

Et il y a quelques jours, il a tenu un meeting où il a dit :

“Je ne veux plus entendre autre chose que ‘L’important, c’est de travailler'”

Sérieux ?
Alors déjà, mettre la valeur travail sur un piédestal, c’est une meilleure façon de maintenir le peuple en servitude docile (les meilleurs esclaves sont ceux qui ne réalisent même pas qu’ils sont esclaves), mais là, je suis presque sans voix… Et ensuite, il va nous sortir quoi ? Qu’après le travail, les choses les plus importantes sont la famille et la patrie ?

Je ne vous parle même pas de l’absence de programme, et les rares bribes de contenu qu’il veut bien annoncer ont de drôles de relents des promesses de campagne d’un certain nabot au printemps 2007.

Et le pire c’est qu’avec la chute du Père Fillon, il a de grandes chances d’être élu.

Par contre, un truc qui m’intrigue, c’est qu’une fois à l’Élysée, il n’aura certainement pas beaucoup de mal à former un gouvernement, mais pour pouvoir gouverner, il faut aussi une majorité à l’Assemblée Nationale. Comment va-t-il l’obtenir avec son parti tout nouveau tout beau ? Pourra-t-il même présenter des candidats dans toutes les circonscriptions ?
Ou bien pour la première fois (?) de la Cinquième République, la France va-t-elle découvrir le concept de négociations et de compromis entre partis pour pouvoir rendre le pays gouvernable ? (je ne suis pas trop optimiste sur ce dernier point).

 

Jean-Luc Mélenchon (et son hologramme)

Alors pour un Mélenchon (et son hologramme) ressemblant, j’ai bien quelques petites idées, mais je ne dispose pas des pièces nécessaire pour le moment.

Alors Mélenchon c’est compliqué.
Honnêtement, si je votais à ces prochaines élections (je ne voterai pas pour tout un tas de raisons, et ça me chagrine bien, croyez-le) je pense que je voterai pour lui sans beaucoup trop d’hésitations.
Il est le seul vrai candidat de gauche avec un vrai programme réaliste, bénéficiant le peuple à l’encontre de l’oligarchie.
Et c’est là tout son problème. Il est à peu près vraiment “anti-système” et le système le sait. Du coup, le système fait tout pour le diaboliser.
C’est pas un hasard si depuis des mois, voire des années, il est classé comme d’extrême-gauche par de nombreux médias. Que l’on insiste toujours sur ses aspects les moins glorieux. Qu’on caricature systématiquement sa démarche. Qu’on ne discute jamais le fond de son programme, et ce genre de choses.
Parmi tous les candidats ayant la moindre chance de s’approcher du pouvoir, il est le seul qui veut vraiment s’attaquer à l’ordre établi pour redonner le pouvoir au peuple. Et ça, l’oligarchie ne peut l’accepter.
Et si vous avez des doutes sur ce que je dis (parce que je sais que vous avez des doutes, ils ont bien été plantés partout dans les médias de droite et de “gauche” depuis longtemps), honnêtement lisez son programme. Faites-le, pour de vrai. Et dites moi ce qui vous pose problème dedans.
Tiens d’ailleurs, si j’ai le temps avant les élections, j’essaierai de le décortiquer ici.

Maintenant, le Mélenchon, il y a un truc qui m’agace chez lui, surtout là tout de suite, c’est qu’il peut vraiment être une tête de pioche. S’il y a encore quelques semaines il avait une petite chance d’aller au second tour, ces chances se sont envolées avec la victoire de Hamon aux primaires du PS (auxquelles il aurait peut-être dû participer, mais là aussi, il a fait sa tête de pioche). Le truc censé et adulte à faire, c’est de commencer à discuter avec Hamon pour voir s’il y a moyen de moyenner. J’ai même cru comprendre que Hamon ne serait pas contre. Mélenchon, si. Lui, il est contre. Eh bien soit, Jean-Luc, mais là, tu vois, ce que ça me dit ce genre de comportement, c’est que tu préfères un guignol ou une crapule à l’Élysée plutôt que d’accepter de composer avec les cartes qui te sont données pour le bien du plus grand nombre.

Pas cool, Jean-Luc, pas cool du tout.

 

Marine Le Pen

Elle, ça fait un moment que je l’ai faite ainsi. J’y touche pas pour l’instant.

Première dans les sondages en ce moment ? Mais qu’arrive-t-il à mon pays ?
Personnellement, j’aime bien l’idée de la démocratie (même si je préfère de loin la démocratie directe à la représentative qu’on nous a refourgué en France en voulant nous faire croire que c’est la seule possible) : une personne un vote, tout ça.
Mais je ne peux croire que tant de Français soient racistes et xénophobes.
Ce que je peux croire par contre, c’est qu’ils soient vraiment pas très malins et qu’il est facile de les embobiner.
Depuis quelques semaines, (plus ou moins depuis l’élection de Trump, les deux électorats se ressemblant pas mal quand même), il m’arrive parfois d’écouter ce que les fans de Le Pen ont à dire. Oui, oui, j’ai consciemment décidé de faire cet effort. En général, ça peut se résumer à “ils sont tous pourris, alors au moins avec Le Pen, vu qu’elle a jamais été au pouvoir, elle est moins pourrie et puis ça mettra un grand coup de pied dans la fourmilière.”

Par où commencer ? Par le “tous pourris” peut-être. Ça c’est un truc qui m’a toujours soûlé. Non, putain, ils sont pas “tous pourris”. Oui, il y en a plein de pourris, mais c’est pas tous. Voila, ce raccourci de pensée, cette non-pensée même, est ce qui me fait douter sur le bien fondé du droit de vote pour tout les citoyens. Enfin, bon, c’est un autre débat.
Juste un petit lien parlant de quel parti est le plus “pourri” en France (vous allez être surpris(es)).
Ensuite, le “coup de pied dans la fourmilière” comment expliquer ? La fourmilière elle est en général salement endommagée après avoir reçu un coup de pied.
Tenez, j’ai une autre métaphore pour vous : “si votre chien de berger est malade, vous allez le remplacer par le loup pour garder les moutons, vous ?”
Moi non plus. Et pourtant, vous allez vous apprêter à voter Le Pen.
Et si vous voulez voter pour elle pour donner une leçon aux autres, mais au fond de vous, vous ne voulez pas qu’elle soit élue, j’ai une fois de plus deux mots pour vous : “Donald Trump”.

Réfléchissez-y bien.

Et puis merde, notre pays est loin d’être parfait, mais il a une des plus belles devises du monde ! Non ? Je sais, la liberté, l’égalité et surtout la fraternité sont vraiment mises à mal ces derniers temps, mais est-ce une raison pour voter pour quelqu’un qui veut se débarrasser des trois ?

 

François Fillon

“Désolé, M. Fillon n’a pas pu venir, mais comme de toutes façons, il bosse pour moi.”

Il est fini là ? Il va pas pouvoir survivre (politiquement) à ce qui est en train de lui arriver.
Il est de l’histoire ancienne, n’est-ce pas ?

Au moment où je tape ces lignes, il est en train de faire une conférence de presse dans laquelle il s’accroche, encore et toujours, et dans laquelle il s’enfonce, toujours un peu plus.

Non sérieux, le mec est complètement grillé, mais il ne se retire pas ?

Certes, mais je n’imagine pas une seule seconde les Républicains partir aux Présidentielles sans un candidat qui soit “viable”.
Que va-t-il se passer avec eux ? Mystère…

 

 

Une dernière note sur les Lego : comme je disais au début du post, je vais retenter quelques “caricatures / dessins de presse” en Lego. Je ne sais pas si ça marchera ou pas. J’ai l’impression d’avoir eu des résultats plutôt mitigés jusqu’à présent (mais j’aimais bien celui-là). Pour l’instant, je cherche surtout le bon look pour chacun, on est encore loin de résultats probants pour la majorité d’entre eux. Mais si Sarkozy, Hollande et même Valls n’avait pas été trop difficiles à recréer ainsi, j’avoue que pour Hamon et Mélenchon, ça va être très difficile (pas vraiment de traits prononcés pour Hamon, ses cheveux inexistants en Lego, et difficile de faire un Mélenchon “ressemblant” avec les pièces existantes, j’en ai peur). J’aime bien mon Macron là tout de suite. Fillon je n’ai pas pu faire, alors qu’il est finalement le plus facile à reconstituer des cinq (mais comme il me manque les bonnes pièces, je mise sur le fait qu’il ne me sera pas nécessaire de le faire). Le Pen, je l’ai faite il y a un moment, je n’y touche pas pour l’instant. (on m’informe qu’elle a changé de coiffure… oh well…)
Enfin, bon, je me pencherai sérieusement sur le vainqueur des élections, les autres, pas sûr qu’il y en ait besoin.

 

Et pour finir, je ne vais pas me risquer à un “pronostic.” Oui bon, tout d’abord, ce n’est pas du sport, mais surtout je sens que ces élections vont être assez imprévisibles. Depuis des mois, la messe était dite, Juppé était notre futur président. Puis en fait ce fut Fillon. Et puis blam, Fillon est grillé, ce qui semble mettre Macron en position de futur Président. Mais l’élection de Trump nous montre que nous ne sommes pas à l’abri d’une très grosse surprise (dans un sens ou dans l’autre). Mais il est aussi presque sûr que les Républicains n’ont pas dit leur dernier mot. 2017 c’était “leur” année, ils ne vont pas s’avouer vaincu. Espérons juste que ce bordel ne profite pas trop à Le Pen.

À suivre…

 

 

The following two tabs change content below.

Gator

Parfois, je suis gentil, parfois, je ne le suis pas.

Gator

Parfois, je suis gentil, parfois, je ne le suis pas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *