Éloge du Side-Car

 

Il est un cocktail bien trop injustement méconnu du grand public et cela sans raison particulière.

En effet, il ne nécessite que des ingrédients très répandus, il est d’une simplicité outrancière, d’un goût à la fois simple et raffiné et surtout il est considéré par les amateurs comme la Sainte Trinité de la mixologie. Pas moins.

Il s’agit du Side-Car.

Sidecar

Si vous voulez briller en société vous pourrez annoncer à votre entourage qu’il fut inventé peu après la fin de la Première Guerre Mondiale par le célèbre Harry MacElhone, barman puis propriétaire du non moins célèbre Harry’s New York Bar à Paris. Si vous voulez plastronner un petit peu plus, vous pourrez même annoncer que certaines personnes attribuent plutôt sa paternité à Pat MacGarry de Londres, mais ce ne sont que de viles rumeurs.

À l’origine, la recette était un peu plus complexe, mais Harry la purifia peu de temps après.

La recette, j’y viens. Vous allez vite voir en quoi ce cocktail a quelque chose de sacré. Il réunit en trois parts absolument égales un alcool fort, une liqueur et un jus de fruits. Je vous le dis : la Sainte Trinité. On ne peut pas faire de plus parfait ni de meilleur équilibre des trois forces primordiales de la mixologie.

Je ne vous laisse pas trépigner d’impatience plus que nécessaire, voici ce qu’il vous faudra faire le plus tôt possible.

Prenez :

  • Un tiers de Cointreau (du Triple Sec ou du Grand Marnier feront aussi l’affaire).
  • Un tiers de Cognac.
  • Un tiers de jus de citron pressé.

Secouez. Passez. Servez dans un verre à cocktails.

Difficile de faire plus simple, n’est-ce pas ?

Une dernière anecdote pour la route.

Savez-vous que l’un des cocktails le plus cher du monde est un Side-Car. Non, il ne s’agit pas d’une de ces bêtises de cocktail avec de l’or dedans comme il est parfois question parmi les gens friands d’anecdotes vulgaires à base de frasques de la jet-set. Si on vous propose une telle chose, fuyez ! Et si vous avez les moyens de vous offrir une telle sottise, fuyez jusqu’au Hemingway Bar du Ritz de Paris et commandez leur Side-Car au cognac Fine Champagne 1865, il ne vous coûtera que la modique somme de 400 € (au lieu des 10000€, voire plus que ces âneries aux pierres ou métaux précieux peuvent facilement dépasser) et vous aurez bu quelque chose d’unique.

Cheers.

 

The following two tabs change content below.

Gator

Parfois, je suis gentil, parfois, je ne le suis pas.

Gator

Parfois, je suis gentil, parfois, je ne le suis pas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *